Me contacter

Inédit : un extrait de "sur la route du Zen"

Chaque mois, découvrez un chapitre inédit de mon nouveau recueil d'aphorismes intitulé "sur la route du Zen". Ce mois-ci le chapitre 1 : la vie antérieure.


J'ai peur. Je suis un enfant. Je ne veux pas mourir.

*

J'aime vivre, même quand je m'ennuie.

*

La première jouissance vient du sommeil, la dernière aussi ?

*

Je me sens bien si j'oublie la question qui hante mon esprit encore adolescent : qu'est-ce que je vais foutre de ma vie ?

*

Quel crime ai-je commis pour devoir aller à l'école pendant vingt ans, puis devoir travailler pendant quarante ans ?

*

Faut-il absolument défendre son petit bout de méchanceté du monde ?

*

A quoi cela sert de devenir ingénieur, si Isabelle ne veut plus de moi ?

*

Je suis seul avec mon désir.

*

Je suis impur mais chaud. Je suis amoral mais tendre. Je peux faire souffrir mais je sais rendre heureux.

*

Ah si l'on pouvait comme les premiers Hommes vivre simplement de sa graisse…

*

Je fais tout l'inverse des autres dans la vie : rire quand ils pleurent, m'ennuyer quand ils rient, m'amuser quand ils sont sérieux, soupirer quand ils espèrent, souffler quand ils s'efforcent.

*

J'en ai marre de la double vie à la Gottfried Benn, mais je suis incapable de recoller les morceaux dans un projet simple et cohérent.

*

Ceux qui savent ce qu'ils veulent ont un avantage. Ils peuvent mettre au point une stratégie, plus ou moins complexe, plus ou moins performante, pour l'obtenir. Les autres tournent en rond.

*

Celui qui ne peut pas se décider, on est sûr de le retrouver toujours au même endroit, dans la même posture.

*

Tu ne connais pas ton texte, dépêche-toi de terminer ta tirade et dégage !

*

Je ne suis pas Hamlet, je ne suis pas l'acteur qui joue Hamlet, je suis un homme qui fait ses courses au Cora pour profiter de la semaine italienne.

*

Je suis le contraire d'un acteur. Je suis un metteur en scène d'une pièce sans paroles, sans acteurs, sans scène et sans spectateurs.

*

J'attends l'absolu, qui n'existe pas.

*

Mon destin serait-il d'être la lune qui éclaire le désir d'une femme, l'éclaire seulement ?

*

La tendresse est certainement ce qui manque le plus quand on est seul.

*

Je cherche la réalité et la vérité en tout, pourtant la nature provoque une réaction allergique en moi et l'illusion me fait rêver et jouir.

*

Ce que je suis était déjà inscrit dans les étoiles au moment de ma venue au monde.

*

Je suis programmé pour vivre la vie de mes ancêtres. Je voudrais mettre fin à ce programme, qui ne me concerne pas, pour être simplement moi-même.

*

J'ai dans mes cellules les rêves mémorisés d'une kyrielle d'ancêtres, qui n'ont pas tous été heureux.

*

Je porte tout le temps la vie entière sur mes épaules, ce qui explique ce besoin de légèreté que je ressens et qui m'est parfois reproché par celle qui attend plus de sérieux de ma part ; or cette vie entière que je porte, c'est pour la partager avec elle.

*

J'attends qu'une belle fiction m'emporte.

*

Je veux vivre, même si ce que j'attends n'arrive pas, n'arrive pas tout de suite.

*

Le temps est la seule vraie richesse, celle qui rend tout possible. Si je n'ai plus de temps devant moi, je suis mort.

*

C'est la grande joie de l'auteur devant la page blanche : tout l'univers des possibles est à lui avec quelques mots.